LANCEMENT DE LA DEUXIÈME EDITION DE L'UNIVERSITE D'ETE UPGP 2019

Le président du Réseau africain des professionnels de la gestion des projets de développement (RAPGP), Adama Bamba, a dévoilé, le mercredi 10 avril 2019, le thème choisi pour ladite édition : « Partages d’expériences sur les nouveaux mécanismes de financement et types de gouvernance des projets d’infrastructures et d’équipements en Afrique pour un développement inclusif et durable »Adama Bamba a fait savoir qu’après l’édition 2018 qui a « largement comblé les attentes des 469 participants, et pour faire échos aux diverses sollicitations que nous avons reçues, le comité scientifique du RAPGP a décidé de dédier l’édition 2019 aux projets d’infrastructures, notamment ‘’Les nouveaux mécanismes de financement et de gouvernance des projets d’infrastructures et d’équipements en Afrique’’ »
Cette édition sera à la fois un cadre de partage d’expériences en matière de conception, de mobilisation de ressources et d’exécution des projets d’infrastructures de grande ampleur et un forum de mise en relation d’affaires entre porteurs de projets et investisseurs privés et institutionnels.L’objectif général de l’UPGP 2019 est de contribuer au renforcement des capacités des décideurs et acteurs publics et privés africains et de contribuer à la mobilisation de ressources pour le financement de projets de grandes ampleurs.

De façon spécifique, l’UPGP 2019 vise l’accroissement du savoir-faire des cadres des administrations publiques dans la préparation des projets d’infrastructures innovants et la recherche de financement ; la promotion des méthodes innovantes de mobilisation de ressources pour le financement des infrastructures ; l’accroissement de la compétitivité des entreprises africaines dans la préparation et l’exécution des projets d’infrastructures…

L’Université d’été de 2019 cible 300 participants (de 25 pays) dont les Fonds d'investissements des Infrastructures en Afrique, les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation, les Investisseurs individuels et institutionnels privés des projets d’infrastructures novateurs, à savoir les Banques commerciales africaines et étrangères ; les grands groupes internationaux africains, européens et asiatiques ; les bureaux d’études et conseils (architectes ; ingénieurs, juristes, etc)…L’accès aux formations est gratuit.

Pour les professionnels de la Gestion de Projets, l’inscription se fait en ligne sur le site : www.rapgp.com ; pour les entreprises, l’inscription et sélection des projets par le biais des Faîtières ou alors inscription directe en ligne sur le site : www.rapgp.com ; pour les Collectivités, l’inscription et sélection des projets par le biais des Faitières ou alors inscription directe en ligne sur le site : www.rapgp.com ; pour les SGI, l’inscription et sélection des Présentations par l’APSGI ; pour les Investisseurs Institutionnels et privés, sélection par les Cabinets CTMA et AdamSey Consulting.Présent au lancement de la 2ème édition, le secrétaire national au renforcement des capacités, Zoro Bi Ballo, a profité de l’occasion pour « féliciter et le président du RAPGP pour cette initiative qui va permettre aux différents acteurs impliqués dans la conception et la mise en œuvre des projets d’infrastructure de se retrouver et de se renforcer mutuellement, d’aplanir les incompréhensions qui peuvent exister entre porteurs de projets et partenaires techniques et financiers, et de permettre ainsi à ces deux acteurs clés du développement de s’accorder sur l’essentiel. »

Il a souligné que l’urgence et l’importance de cette question justifient cette approche du dialogue multipartiste regroupant autorités administratives, gestionnaires de projets, chefs d’entreprises, partenaires au développement, collectivités locales et organisation de la société civile. « Développement inclusif, c’est donc un développement qui part du sommet à la base. Et nous vous félicitons pour cette approche que vous avez inscrite dans votre démarche de l’université d’été. C’est pourquoi je voudrais vous assurer de la disponibilité du secrétariat national au renforcement des capacités à accompagner pleinement cette initiative. », a-t-il rassuré.

Adolphe Angoua ( Linfodrome)